Astuces pour financer ses études rapidement

Une bonne éducation n’a pas de prix, même si les études reviennent chères. Elles représentent tout un investissement. Heureusement, il existe différentes manière de financer une formation professionnelle qualifiante ou un cursus universitaire.

Faire un prêt étudiant pour financer les cours

La banque constitue l’une des principales sources de financement pour les études. Elle propose différentes sortes de prêts à destination des universitaires. D’ailleurs, les jeunes figurent parmi ses plus fidèles clients. Concrètement, il faut souscrire à un prêt étudiant. La valeur maximale de cet emprunt atteint 15 000 euros. Il est ouvert à tous les étudiants de moins de 28 ans. Les banques ne font pas de distinction entre les filières. Elles gardent une certaine souplesse dans les conditions. Un prêt étudiant contracter un emprunt sans l’accord des parents ni la caution d’un tiers. Il n’a pas à justifier d’un revenu puisqu’il doit encore se concentrer sur ses études. Une partie des risques liés à l’insolvabilité est endossée par l’État. Pour bénéficier de ce système d’aide, il faut souscrire à un prêt auprès d’un établissement adhérent au dispositif. Les intéressés peuvent trouver plus d’information sur credit4you.be.

Demander une bourse d’étude

Les aides publiques ont permis à de nombreux étudiants de finir leur parcours universitaire. Une bourse à critères sociaux peut être octroyée selon plusieurs critères. Elle tient notamment compte de l’éloignement par rapport à l’université, mais également des revenus de la famille. Ainsi, les bénéficiaires peuvent être exonérés de frais de scolarité. Il est aussi possible de recevoir entre 1 000 et 5 500 euros d’aide boursière. Le dossier de demande devrait être rempli entre le 15 janvier et le 31 mai. La requête est à renouveler tous les ans. L’aide au mérite est un autre financement envisageable pour ceux qui ont eu la mention « très bien » au baccalauréat. Cette bourse méritoire est de 900 euros par an pendant trois années scolaires. D’autres aides plus spécifiques peuvent aussi être sollicitées. Il y a notamment celle de l’allocation pour la diversité dans la fonction publique. D’une valeur de 2000 euros, elle se destine à ceux qui préparent un concours d’entrer dans un établissement formant les fonctionnaires.

Travailler et étudier en même temps

La France propose une multitude d’aides aux étudiants. Inéligibles, de nombreux universitaires choisissent de travailler pour financer leurs cours. Un job étudiant permet aussi d’avoir de l’argent pour les dépenses courantes. Quoi qu’il en soit, les entreprises proposent des contrats adaptés aux jeunes. Ces derniers doivent travailler entre 5 et 20 heures par semaine. Il faudra toutefois être majeur pour bénéficier de cette aubaine. Ce serait encore mieux s’il est possible de trouver un emploi à mi-temps en rapport avec la formation. Le système d’alternance permet d’allier étude et travail dans le même domaine. Ce cursus permet d’obtenir un diplôme. Les alternances sont appréciées par les entreprises puisque les étudiants bénéficiant de ce système ont pu se former par la pratique et la théorie en même temps. La probabilité d’embauche dès l’obtention d’un BTS ou d’une autre qualification reste élevée.