Comment réussir un crédit en étant au chômage ?

Vous venez de perdre votre emploi mais vous souhaitez rebondir ? Vous avez été licencié alors que vous devez faire face à un imprévu dans votre vie quotidienne ? Pas de panique. En effet, malgré le chômage et la perte de votre source de revenus, vous pouvez envisager un emprunt. Comment ? C’est ce que nous vous expliquons ci-après.

Pourquoi pourriez-vous prétendre à un crédit ?

Lorsque vous déposerez votre demande de prêt, les banques et autres institutions financières vérifieront votre capacité de remboursement. Comme un emploi stable représente une source de revenus fiable, votre solvabilité apparaîtra plus précaire à cause du chômage. Les organismes estimant alors que le risque de non-paiement sera plus grand, vous aurez possiblement plus de difficulté à obtenir un prêt.

Cependant, certains organismes ont choisi de donner une chance aux personnes non salariées. Pourquoi ? Parce qu’ils analysent le but de la demande. Il est tout à fait louable de souhaiter trouver un financement pour se sortir du chômage et envisager une réinsertion professionnelle. Si vous envisagez un prêt parce que vous concevez le projet de créer votre propre société ou de suivre une formation professionnelle, vous avez plus de chances de l’obtenir. En effet, les établissements financiers estimeront qu’un prêt personnel pour chômeur constitue un bon retour sur investissement. A ce titre, certains proposent par exemple le prêt de lancement, destiné à toute personne envisageant de monter sa propre entreprise et devenir indépendant.

Toutefois, vous pouvez aussi prétendre à un crédit pour un besoin de la vie quotidienne qui apparaîtrait comme vital. Il s’agira par exemple de la réparation de votre véhicule pour vous rendre auprès des recruteurs, mais également de travaux dans votre habitat, telle que la réparation de votre système d’électricité ou de votre plomberie.

Comment procéder ?

Tout d’abord, vous devez soigner votre profil. Certes, vous n’êtes plus salarié, mais tenez compte tout ce qui pourrait étayer votre dossier en vous montrant comme une personne capable de s’acquitter de ses dettes. Il peut s’agir de :

  • toute prestation de la sécurité sociale (comme les allocations de chômage) ou du Centre Public d’Action Sociale (CPAS), …..
  • Toute épargne constituée au fil des années de labeur (des économies suggèrent une bonne gestion et témoignent d’une aptitude à faire des concessions sur un budget et donc de la capacité à rembourser).
  • Un bien immobilier pouvant être hypothéqué (pouvant représenter une garantie en cas de difficulté éventuelle au cours du remboursement).

Si vos relevés bancaires ne montrent pas non plus d’incident (découvert, crédits non réglés…), les banques seront plus enclines à vous accorder leur confiance.

Ensuite, adressez-vous à la bonne institution :

  • Avec un profil de bon payeur, vous avez plus de chances que votre demande de crédit soit acceptée par les organismes bancaires traditionnels.
  • Sinon, vous pouvez toujours rechercher un prêt entre particuliers ou une campagne de financement participatif.
  • Un travailleur social peut également représenter une solution en vous aidant à obtenir un micro-crédit social.

Le mot de la fin

Ne laissez pas le chômage vous arrêter dans votre vie personnelle. Donnez-vous les moyens de concrétiser vos projets. Cependant, lorsque vous aurez obtenu votre crédit, n’oubliez pas de rester raisonnable et de vous en tenir à ce qui était prévu au départ !