Le prêt personnel entre particulier pour financer votre projet

Le prêt entre particuliers a plusieurs avantages à son actif. La possibilité pour un emprunteur de trouver un bailleur pour financer un projet que la banque aurait écarté sans état d’âme en est un exemple. La confiance entre le prêteur et l’emprunteur comme premier gage de garantie en est un autre. Le prêt entre particuliers est incontestablement la voie alternative pour le financement de projet et il a jusqu’ici donné des résultats probants au bénéfice de l’emprunteur tout comme à l’avantage du prêteur.

La liberté d’action dans le prêt entre particuliers

Sans tomber dans l’exagération d’aucune sorte, le prêt entre particulier – connu aussi sous le sigle anglophone de PAP – est la solution pour toute personne à la recherche de pret d’argent sans passer par la banque. Il va sans dire que toutes les personnes dont le profil n’est pas celui qui figure dans les petits papiers de la banque peuvent s’essayer dans cette voie sans avoir à subir les conditions restrictives et souvent frustrantes des banques. L’emprunteur ayant dû expérimenter la mauvaise passe de difficulté de remboursement de crédit, et qui s’est vu fiché, peut également prendre un nouveau départ en s’adressant à des particuliers et oublier la banque. Le prêt entre particulier consiste en une opération d’emprunt qui implique directement des personnes physiques et ne nécessite aucune intervention d’un établissement financier classique. Les projets financés par ce système sont divers : acquisition d’une première ou d’une deuxième voiture, achat d’appareils électroménagers, financement de travaux de rénovation, rachat de crédit ou renflouement de caisse d’une société individuelle.

Certaines règles à prendre en compte

Si l’opération d’emprunt se fait dans un cadre amical, débarrassé des carcans des formalités financières et administratives, il n’en reste pas moins qu’un minimum de précautions soit pris. Il est toujours préférable pour le prêteur d’avoir une preuve écrite qui puisse attester l’existence de la dette. L’emprunteur est ainsi tenu à produire cette reconnaissance de dettes qu’il doit dater et signer avec l’autre partie. Ce document stipule les modalités de remboursement convenues par les deux parties. Les discussions entre le prêteur et l’emprunteur sont libres quant à la fixation du taux de rémunération de la dette, toutefois, les deux parties ont obligation de faire une déclaration à l’endroit de l’administration fiscale, notamment dans la déclaration des revenus. Le taux d’intérêt ne doit pas, non plus, tomber dans la classification des taux usuraires.

PAP et arnaque

D’une part, le nombre des personnes en quête de financement ou en difficultés financières ne cesse de croître. D’autre part, on constate que le prêt entre particuliers relève pour une part du souci de vouloir aider son prochain. Certains esprits malveillants ont tôt fait de s’engouffrer dans la brèche des facilités d’accès au crédit pour en détourner l’essence. Les exemples d’escroquerie sur le net de prétendus organismes de financement ou de mécènes sont désormais légion. En profitant de la détresse des personnes en quête de financement et surtout en alignant les belles phrases et les arguments prétendument techniques, ces cybercriminels réussissent à tromper des internautes de diverses nationalités à qui ils soutirent de l’argent au lieu de leur en prêter.